LA BONNE PASSE D’AJACCIO

mar, 09/10/2018 - 16:02 -- Aurélia

 

Demi-finaliste des Play-Offs ces deux dernières saisons, double vainqueur de la Coupe de France en 2016 et 2017, de la Supercoupe 2016, Ajaccio est dans le bon élan et l’arrivée de Pierre Pujol, passeur prestigieux, doit entretenir la dynamique.

 

Il est, assurément, le coup marquant, le fait saillant, de cette intersaison. Bien sûr, il ne va pas à lui seul changer le cours du temps et bouleverser les univers et les hiérarchies. Mais la venue de Pierre Pujol à Ajaccio, passeur immense aux 212 sélections internationales, champion d’Europe avec les Bleus en 2015, champion d’Allemagne avec Berlin au printemps dernier, entre autres grosses lignes d’un palmarès cossu, c’est tout sauf anodin, sur et en-dehors du terrain pour le club corse.

 

Cela va même bien au-delà. Le retour en Ligue AM de l’une des personnalités fortes du volley français, est une bonne et précieuse nouvelle. D’ailleurs, l’entraîneur, lui-même, Frédéric Ferrandez, n’y croyait guère quand il a sollicité le passeur berlinois. « On savait qu’on avait fini avec Toafa (Takaniko), qui nous a apporté trois titres quand même. Il nous fallait un peu de fraîcheur. Mon objectif était de prendre Pierre, mais quand je l’appelle, je me dis que ça ne va pas se faire. Il sort d’une belle saison avec Berlin, il y a la Ligue des Champions. Je lui ai expliqué le projet et il a dit oui très rapidement ! Ensuite, il s’est montré intéressé par le recrutement, quelle équipe on allait faire, qui on gardait, etc… C’est un challenge intéressant pour lui de revenir en France et je suis très content de l’avoir forcément ! C’est un grand nom qui arrive à Ajaccio, les gens le connaissent, l’ont vu jouer en Equipe de France. C’est quelqu’un qui sent le volley, qui connaît le volley par cœur », raconte l’entraîneur du GFCA.

 

Reste maintenant au nouveau chef d’orchestre à mettre l’ensemble en harmonie et en musique. Car en plus de Pierre Pujol, Ajaccio a aussi revu sa copie à la pointe, avec l’arrivée de l’attaquant bosnien, Milan Pepic. Un joueur d’expérience au lourd vécu lui aussi, mais qui sort de huit années en Asie et passera donc forcément par une phase de réadaptation au volley européen et à l’adversité autrement plus relevée en LAM chaque week-end. « Avant, il savait qu’il allait jouer 70 à 80% des ballons. Là, il en aura beaucoup moins mais il lui faudra être aussi efficace sur les ballons qu’il aura à jouer, face à une hauteur de bloc qui ne sera pas la même. Mais pour l’instant, ça se passe bien », estime le coach du « Gaz ».

 

La réception aussi a été renforcée, par l’arrivée notamment de l’ex Sétois, Nicolas Mendez. « Quelqu’un de solide sur la base arrière, mais aussi agressif et présent devant. Le joueur que je voulais », résume Frédéric, qui pourra aussi compter sur l’apport de l’Australien Thomas Douglas-Powell, arrivé en Corse sur le tard, mais au profil de réceptionneur-attaquant complet intéressant. « Il doit maintenant s’habituer au ballon et rentrer dans les systèmes », convient l’entraîneur, qui reconnaît qu’à un peu plus d’une semaine de la reprise, Ajaccio est encore dans la mise en place. « Pour l’instant, on est loin d’être à 100% que ce soit physiquement, techniquement, tactiquement. Je vois de belles choses à l’entraînement ou en match amical, mais il faut de la constance », explique l’entraîneur.

 

Car Ajaccio désormais est attendu. Demi-finaliste des Play-Offs lors des deux dernières saisons, titré en Coupe de France deux fois, le club corse a changé de rang et de statut. Frédéric Ferrandez en a conscience et il assume. « La visée, c’est rester en haut, même si on sait que c’est compliqué », convient le coach du GFCA depuis dix ans maintenant et qui a mordu comme au premier jour à cette nouvelle aventure. « Chaque saison, je repars de zéro, je me remets une pression constante. Le fait de prendre des joueurs avec un gros vécu, de forts caractères, ça me maintient en vigilance constante », reconnaît-il. Et cela n’est sûrement pas étranger à la bonne passe du GFCA depuis plusieurs années.

 

Catherine Steenekeste 

U Palatinu

Quartier du Stiletto

20167 MEZZAVIA

 (voir sur la carte)

 tel : 04 95 27 99 10

 fax : 04 95 27 99 13

mail : info@palatinu.fr

 

 

Ouverture des bureaux : 

09h00 à 12h30

14h00 à 17h30

 

Dossier de presse

Facebook